Le concept original derrière la robe fleurie de Luzia

L’idée était de créer une robe blanche qui s’imbibe progressivement de sang de bas en haut, puis revient au blanc pur. C’était tout un défi.

Rino Côté
Conseiller – Recherche et développement
Atelier Numérique
la robe 1/3 - image
La robe…
la robe 2/3 - image
…se couvre…
la robe 3/3 - image
…de sang.
Draft de la robe version 1 - image

Nous avons d’abord pensé à utiliser une teinture rouge qui imbiberait progressivement la robe, mais ensuite nous n’aurions pas pu revenir au blanc original. C’est notre partenaire, Studio Moritz Waldemeyer, qui a proposé de remplacer le sang par des fleurs, blanches quand elles sont fermées et rouges quand elles fleurissent.

Robe fleurie blanche - image
Tu ne me vois pas.
Robe fleurie rouge - image
Tu me vois.

Le principe qu’ils ont développé est d’avoir un mécanisme central rotatif. En tournant, il permet aux bras qui composent le squelette de la fleur de s’ouvrir et de se fermer, créant ainsi l’illusion de floraison. Ce qui créerait la jolie robe fleurie de Luzia !

Ensuite, nous avons glissé une mitaine en forme de fleur sur le mécanisme, donnant au système l’aspect floral désiré.

Comme vous le savez maintenant, chaque fleur est composée d’un mécanisme rotatif. Ce mécanisme est imprimé en 3D avec du nylon et possède sa propre batterie pour que chaque fleur de la robe puisse fonctionner indépendamment.

Lire aussi : Les secrets derrière la boule de cristal du mentaliste de Kurios

Les premiers essais sur scène

Les premiers essais sur scène ont été plutôt satisfaisants, et un peu étranges en même temps, avec ces fleurs qui bougent d’elles-mêmes :p

Pour les curieux, c’est un opérateur qui contrôle l’ouverture de la première fleur dans le bas de la robe. Comme elles sont montés en séquences, elles s’ouvrent avec un décalage l’une après l’autre, en spirale.

Vidéo bonus, parce que vous êtes arrivé jusqu’ici 😉

Encore une chose, le mécanisme a-t-il duré longtemps ?

Tout a bien fonctionné pendant un certain temps, mais la première itération du mécanisme était trop primitive pour résister à une longue tournée. Nous sommes donc retournés à la planche à dessin pour créer une version plus rapide, plus fluide et plus résistante qui tourne encore aujourd’hui. Une imprimante 3D suit également l’équipe de tournée afin que l’équipe technique soit toujours en mesure de réparer n’importe quelle fleur.

Share this story...