Cupid voulait expérimenter à l’aide de nouvelles techniques et d’outils de création, comme de l’impression 3D et de la découpe au laser. Nous nous sommes rendus à l’Atelier Numérique du Cirque du Soleil et nous avons débuté la création.

Cupid, d’où provient habituellement ton inspiration? 

Les choses que je vois quotidiennement m’inspirent. Les films que je regardais étant petit, ceux que je regarde aujourd’hui, et beaucoup d’autres choses. Ces inspirations peuvent être physiques ou conceptuelles, malgré le fait que je suis généralement davantage inspiré par les sentiments et les émotions. Des sentiments comme la rage et la tristesse. C’est ça qui m’inspire. Aussi, la nature et l’humanité. 

Quand as-tu commencé à créer quelque chose? Qu’est-ce qui a allumé ce désir de créer? Quand est-ce que l’on se dit : OK, je veux essayer ça, et je veux transformer ça en art?

Eh bien, dès que j’ai une idée. Le processus créatif s’enclenche assez rapidement quand je suis inspiré. Et si possible, je veux le faire le plus rapidement possible pour ne pas perdre l’idée du concept.  

Tu m’as confié durant cette semaine de résidence que tu fais du maquillage 3D. Comment décrirais-tu ce style plus précisément?   

Complexe et sculptural sont deux mots qui peuvent bien décrire mon style. J’essaie de créer autant que possible. J’aime manipuler l’image humaine autant que possible aussi. L’emplacement spécifique de différents matériaux sur un visage me fascine.  

look 1 cupid
Look 1 – Édition par Cupid

Dans 15 ans, comment vois-tu l’avenir du maquillage? 

Je souhaite que ça prenne encore plus d’importance, et que les gens soient davantage ouverts à utiliser le maquillage comme un exutoire, plutôt qu’une façon de tous se ressembler. Ça ne devrait pas être quelque chose qui camoufle trop ta propre image. Je sais que c’est assez cocasse venant de moi, puisqu’on dirait que j’essaie toujours de cacher quelque chose. En fait, c’est tout le contraire. Je sens qu’à chaque fois que je crée un look, c’est en couvrant ma dernière couche de peau que je révèle vraiment au reste du monde ce qui se cache derrière le maquillage.  

Actuellement, on dit beaucoup que la frontière entre masque et maquillage devient de plus en plus mince. Quelle est ton opinion là-dessus? Et pourquoi crois-tu que ça arrive? 

Pour différentes raisons. Principalement, à cause d’enjeux de confidentialité et de sécurité en cachant son visage. Il y a de plus en plus de capteurs, en ajoutant le fait que la population est observée 24/7… Parfois, tu peux utiliser le maquillage comme une forme de déguisement. La reconnaissance faciale est partout. Ton visage est observé par tellement de personnes différentes, et c’est capté partout où tu vas. Définitivement, le maquillage peut être utilisé comme une façon de cacher son identité et de garder un peu d’intimité dans le futur. 

15 ans plus tard, comment vois-tu le futur divertissement en direct? Comment crois-tu que les gens vont le consommer?

Hum, je crois définitivement que ce sera de plus en plus numérique. En observant la direction que prend la technologie depuis les dernières années, il faut créer quelque chose d’interactif pour le public. La manière d’y arriver est d’utiliser encore plus de numérique. Quelque chose que les gens pourraient voir à travers leurs téléphones, ou à travers un quelconque outil de réalité virtuelle. Peut-être que le divertissement deviendra de plus en plus numérique, ou alors des éléments numériques seront ajoutés à l’expérience en général.  

look 2 cupid
Look 2 – Édition par Cupid

Et quel genre d’expérience te vois-tu réaliser dans 15 ans? 

J’espère que je serai la prochaine expérience. [rires] 

Oh, et quel genre d’expérience serait-ce? 

Une performance. 

Quel genre de performance? 

J’essaie de créer de la musique. J’espère que d’ici 10 ans, je pourrai faire de la musique. Et performer, en espérant trouver de nouvelles manières excitantes de faire ça.  

Super! Alors, à propos du premier look que tu as fait, celui avec le masque et la fille. Comment et pourquoi as-tu modifié l’image de cette façon? Quelle est ton opinion à propos du cadrage de l’image (carré)? 

Je l’ai cadré en carré parce que c’est généralement comment mon travail est mis de l’avant sur Instagram. Pour l’arrière-plan, je voulais ajouter des arcs-en-ciel parce que je crois que le look ressort bien dans cet environnement.  

Je me demande toujours : « Si je voulais que ma création vive dans un endroit X, où serait-ce ? » C’est pratiquement ce que j’avais en tête. Et aussi, ces arrière-plans aident à faire ressortir les couleurs du maquillage. 

Qu’est-ce que tu as appris de ce look en particulier? Qu’en retiens-tu? Aimerais-tu le pousser encore plus loin? 

Définitivement, j’aimerais le pousser encore plus loin. Si je voulais le refaire et changer quelque chose, je crois que ce serait cool de faire bouger les ailes, ou faire changer les couleurs et ajouter une autre couche de création. Bref, j’aimerais le développer encore plus, l’exagérer.  

D’où crois-tu que provient ton inspiration? Est-ce un mix entre un plongeur sous-marin et un animal? Quel est ton inspiration principale? 

Je crois que l’inspiration provient surtout des cigales et de la forme de leurs ailes. Définitivement, la forme de leurs ailes. Ça fait longtemps que je voulais expérimenter avec du latex, alors le fait de trouver une manière d’appliquer le latex sur le visage est fascinant. 

Pour le second look, celui avec la découpe au laser, peux-tu nous mettre en contexte ç? 

Pour ce look, j’étais inspiré par la forme des applications que nous avions pour le visage. C’était presque réaliste. Pour ce look, j’étais plus outre-monde, du genre « alien ». Mais aussi, quelque chose d’organique, parce que ça doit aussi ressembler à de la peau. 

look 3 cupid
Look 3 – Édition par Cupid

Et pour le troisième look? 

La mythologie grecque est quelque chose qui m’a toujours intéressé. Je crois que ça serait intéressant de jouer avec ça selon l’idée initiale. Dès que j’ai vu la pièce de bijou au marché aux puces, je voulais l’utiliser pour ce troisième look. Et plus tard, plus je développais ce look, plus je me dirigeais vers la mythologie grecque en créant quelque chose avec un style « dieu ».  

Globalement, comment décrirais-tu ton expérience cette semaine, et les trois looks que tu as développés, brièvement? Tes impressions, ce que tu en retire, etc.  

Je crois que c’était plutôt excitant de combiner différents mondes. En séparant ce que le Cirque a fait dans le passé et mon style, deux mondes se rencontrent. J’ai essayé de trouver le juste milieu entre le maquillage classique du Cirque et ce que je ferais habituellement.  

Instagram @cupidsvault

Share this story...