Capturer le mouvement – En bref

C’est quelque chose que nous n’avons jamais essayé de produire à l’interne. Jusqu’à présent, le Cirque du Soleil utilisait des effets similaires, mais toujours et uniquement avec des vidéos préenregistrées comprenant un seul point de suivi.

D’abord, l’idée était d’utiliser la capture de mouvement, principalement utilisée dans l’animation et les jeux vidéo, mais sur scène et en temps réel. Pour créer cette ombre animée, nous avons travaillé avec :

  • 4U2C, spécialiste de la projection et des effets visuels.
  • RodeoFX, expert en capture de mouvement et création de personnages virtuels.
  • BlackTrax, un système de tracking en temps réel.

Les 3 étapes principales pour créer une ombre animée

  • Étape 1 : Capturer l’ombre. Scanner l’artiste en 3D avec des capteurs pour obtenir un nuage de points virtuel et filmer l’artiste dans le rôle de l’ombre.
  • Étape 2 : Créer l’ombre.
  • Étape 3 : Lier l’ombre à l’artiste.

Est-ce que certaines choses ont mal tourné ? Tout à fait.

Nous avons connu des bugs et des problèmes techniques autour de certains éléments. Par exemple, l’occlusion visuelle ou la vitesse des mouvements de l’artiste. Notamment leur fluidité, mais également l’interférence entre l’ombre réelle et l’ombre virtuelle.

En avons-nous tiré des leçons ? Tout à fait.

  1. Il est vital de prévoir le décor et le positionnement des caméras dans celui-ci en fonction des actes et des besoins techniques de ceux-ci.
  2. Les costumes doivent être conçus en fonction de la technologie qui sera utilisée.
  3. Il faut choisir le bon type de squelette (rig) pour obtenir la meilleure fluidité des mouvements de l’avatar.

Au final, bien que l’effet n’ait été que partiellement utilisé dans un spectacle. L’ombre suit l’artiste en temps réel. Toutefois, l’interaction est préenregistrée. Maintenant, nous connaissons l’étendue des possibilités avec les technologies actuellement disponibles pour effectuer du mocap en direct.

Lire aussi : La robe d’eau d’Helene Fischer

Share this story...