L’exploration

Nous avons collaboré avec la directrice artistique et danseuse Axelle Munezero ainsi que le programmeur musical Marc-André Cossette afin d’expérimenter l’effet de la manipulation musicale par des artistes sur un public dans un contexte de performance sur scène.

Nous avons choisi les danseurs professionnels en whacking et krumping, Axelle et Kevin Gohou – alias Maddripp – pour cette exploration. Leur précision et leur contrôle combinés à leur originalité et leur expressivité nous ont permis de jouer avec des jeux musicaux extrêmement intéressants. Les variations musicales se sont fait grâce à des bracelets capteurs de mouvements MYO programmés en fonction des variations de hauteur, de tension et de formes de mouvements des artistes. Cette technologie a permis de communiquer aux spectateurs la saveur artistique des danseurs sous forme sonore.

Axelle et Maddripp
Axelle et Maddripp

L’effet sur le public

Malgré la mise en contexte expliquant la relation entre les danseurs et la technologie explorée, il était difficile pour le public de bien percevoir l’influence des danseurs sur la musique. Alors, comment s’assurer que le contrôle musical soit bien compris? Comment utiliser cette influence pour renforcer la relation entre l’artiste et le public?

Mettre le public en contexte
Mettre le public en contexte

Ressentir les mouvements de l’artiste

Place à la veste haptique! Nous avions prévu une possible difficulté de compréhension, c’est pourquoi nous avons préparé une technologie supplémentaire pour fortifier l’immersion du public lors de la performance. Cette veste, portée par un spectateur, permettait de ressentir les changements musicaux des artistes par des vibrations au niveau de la poitrine et du dos. La veste a permis non seulement au spectateur de détecter les décisions de changements musicaux des danseurs, mais aussi de vivre la performance autrement grâce à une toute nouvelle perspective sensorielle.

Comment jouer avec ces observations?

Nous avons conclu que dans un contexte de performance, l’utilisation seule de la technologie de détection et de contrôle musical est pour le moment insuffisante; toutefois, lorsqu’accompagnée de la veste haptique, le potentiel est considérable. Nous nous sommes ensuite questionnés sur d’autres avenues possibles d’exploration avec ces technologies. Et si l’artiste pouvait contrôler simultanément différents éléments scéniques, comme la musique et les lumières? Et si un spectateur pouvait sélectionner un artiste et ne ressentir que les vibrations des variations musicales de celui-ci? Nous sentons que l’aspect immersif et participatif entre le public et les artistes deviendra de plus en plus un aspect majeur du divertissement.

Ce texte a été écrit au masculin pour alléger le texte.

Share this story...