Connais-tu la compétition internationale de design, The World of WearableArt®, (aussi connu sous l’acronyme WOW®)? En plus des distinctions et des prix monétaires, ce concours offre la chance à un créateur de gagner un stage au Cirque du Soleil. En 2016, lors de cette fameuse compétition, Adam McAlavey, un créateur londonien, s’est démarqué avec son œuvre intitulée Cube. L’œuvre sous vide est pour le moins originale puisqu’elle est faite entièrement de latex! Le créateur a ainsi remporté une prestigieuse première place au concours ainsi que le prix Artisan Cirque du Soleil.  

WOW winner Adam
Adam MacAlavey
Gagnant du prix Artisan du Cirque du Soleil, WOW, 2017

Adam McAlavey a donc eu la chance de résider durant cinq semaines avec le Cirque du Soleil en avril 2018. Il a alors eu l’occasion de visiter, en profondeur, tous les départements de création en plus de pouvoir expérimenter avec les nouveaux matériaux et nouvelles technologies disponibles au Cirque du Soleil. Une résidence qu’on peut imaginer très inspirante pour un jeune créateur.

Adam est la preuve qu’il n’y a pas de parcours « typique » pour devenir créateur de costume. En effet, le jeune homme a une formation en arts, mais aussi en animation et en réalisation cinématographique. Amoureux des arts, il qualifie ses réalisations de « wearable art » (ou art-à-porter).

Cube
Cube
Oeuvre d’Adam MacAlavey, qui lui a valu son prix d’Artisan Cirque du Soleil au WOW 2017

« Je voulais porter des costumes originaux, mais je n’arrivais pas à trouver quelque chose que j’aimais. Alors, j’ai acheté un rouleau de latex et j’ai commencé à créer mes propres costumes. »

Adam MacAlavey

La création d’un costume sous tous ses angles

Pour fabriquer les structures de ses costumes, Adam utilise des matériaux simples comme des objets qui font partie de notre quotidien: des tuyaux de plomberie en plastique, des tubes connecteurs pour gazebo, du latex, et, on devine, beaucoup de créativité et d’imagination.

Créer d’autres formes que le rectangle lorsqu’il y a peu de matériaux disponibles sur le marché peut être tout un défi, mais avec l’aide de l’atelier numérique du Cirque du Soleil, Adam a pu explorer, créer et donner de nouvelles configurations à ses costumes en imprimant différentes formes d’angles en 3D.

La performance artistique

Une seule question restait à résoudre avant qu’Adam ne finisse sa résidence au Cirque du Soleil. Est-ce qu’un danseur pouvait aisément exécuter différents mouvements tout en portant l’une de ses créations?  Pour y répondre, il a décidé de collaborer avec un danseur professionnel ainsi qu’avec notre équipe de création afin de concevoir une chorégraphie. Maintenant, il souhaite continuer à améliorer ses costumes et à en développer de nouveaux qui permettraient d’exploiter au maximum les mouvements d’un artiste.

Share this story...